Bambiderstroff le village Nature

logo du site
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff

Accueil du site > Actualité > Visite d’un vétéran

Visite d’un vétéran

Samedi, le 22 octobre, les habitants du village ont pu rencontrer Robert O. Wilkinson, 91 ans, vétéran américain du 318ème Régiment d’Infanterie appartenant à la 80ème Division d’infanterie américaine. Il a souhaité revenir sur les lieux des combats qu’il a vécus au sein de la compagnie I, le 25 novembre 1944, lors de la libération du village et de l’attaque des positions allemandes situées sur la ligne Maginot. Au cours d’une émouvante réception à la mairie, après que Georges Steinmetz, 1er adjoint ait souhaité la bienvenue au libérateur et que J. Luc François lui ait remis un cadeau souvenir, Simon Petitot, habitant du village et doctorant en histoire à l’Université de Lorraine, a brièvement retracé l’historique des combats qui ont eu lieu autour du village. Ces combats ont coûté la vie à 21 jeunes américains, dont cinq appartenaient à la compagnie I, et notamment l’officier la commandant : le Capitaine Lourn C. Doan. Simon, qui est membre de l’association des Vétérans de la 80e Division d’infanterie américaine avait rencontré M. Wilkinson à l’occasion de la réunion annuelle de l’association qui s’est tenue en août dernier, à Alexandria en Virginie, et à laquelle il s’était spécialement rendu. Autour d’une tasse de café, Robert Wilkinson a évoqué ses souvenirs et a répondu aux nombreuses questions qui ont fusé autour de lui ; s’il n’a pas vraiment reconnu les lieux, puisqu’en 72 ans la végétation a poussé, il se rappelle de ses compagnons tués à ses côtés, du premier soldat allemand qu’il a dû abattre (c’était lui ou moi) et d’autres anecdotes parmi lesquelles une habitude qu’avait un des ses compagnons GI. Celui-ci, lorsque le régiment était en attente quelque part, faisait une inscription au couteau sur le tronc d’un hêtre. Cette inscription est toujours visible puisque Simon l’a retrouvée au coin du Steinbesch, vers Dorviller " Yankee 25 11 1944 " ! Wilkinson 006a Wilkinson 4a